L’arrondissement souhaite atteindre un taux de canopée de 30%. Photo : Courtoisie

Rosemont–La Petite-Patrie souhaite accélérer la transition écologique

L’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie a engagé une révision de son Règlement d’urbanisme pour répondre aux enjeux de la transition écologique sur son territoire.

Pendant plusieurs mois, l’arrondissement, en collaboration avec la firme Lemay, a réalisé un portrait des enjeux et potentiels de verdissement, de développement de la canopée urbaine, de gestion des eaux de ruissellement et de déminéralisation du sol sur l’ensemble du territoire.

Une première série de modifications a été adoptée et vise à réduire les îlots de chaleur et à atteindre un taux de canopée de 30 % contribuant ainsi à l’amélioration de la qualité de vie des résidents.

La réglementation de Rosemont–La Petite-Patrie voit apparaître les nouveautés suivantes :

  • L’aménagement de toits végétalisés dans le cadre de projets d’envergure;
  • Le resserrement des règles relatives à l’abattage et au remplacement d’arbres sur les domaines privés et publics;
  • Le rehaussement des exigences de plantation d’arbres dans les projets résidentiels et commerciaux et l’obligation d’assurer une diversité des essences;
  • Une perméabilisation plus importante du sol et l’ajout de mesures de gestion des eaux pluviales;
  • L’ajout d’un critère d’analyse générale visant à favoriser les liens entre la végétation extérieure et les pièces intérieures (biophilie).

« Pour jouer pleinement le rôle qui leur revient dans la lutte contre les changements climatiques, les villes et collectivités locales doivent mettre en place les meilleures pratiques d’aménagement en vue de favoriser un urbanisme durable, inclusif et résilient ainsi que la santé et le bien-être des citoyens. Notre arrondissement répond présent en optimisant nos outils d’urbanisme, un puissant levier pour mettre en œuvre des actions adaptées aux réalités du territoire qui feront vivre la transition écologique dans les milieux de vie de RosemontLa Petite-Patrie », affirme François William Croteau, maire de l’arrondissement.