Les Montréalais redécouvrent le Jardin botanique cet été (photo Jardin botanique de Montréal / Claude Lafond).

ESPACE POUR LA VIE ACCUEILLE UN NOMBRE EXCEPTIONNEL DE MONTRÉALAIS CET ÉTÉ

Malgré l’absence de touristes étrangers pour une deuxième saison estivale consécutive, les institutions d’Espace pour la vie, Jardin botanique en tête, connaissent tout de même un été exceptionnel. C’est que les Montréalais ont carrément pris d’assaut le site depuis ce printemps, alors que les mesures sanitaires sont beaucoup moins restrictives qu’à pareille date l’an dernier, quoique les frontières, elles, restent fermées. « C’est sûr que nous connaissons une baisse générale compte tenu qu’il n’y a pas d’Américains et d’Européens encore cet été, mais nous avons 20 % de plus de visites de Québécois entre le 15 mai et le 28 juillet cette année versus la même période en 2019, ce qui est vraiment excellent », affirme Anne Charpentier, directrice du Jardin botanique de Montréal.

Ainsi, en juin et juillet 2021, plus de 140 000 visiteurs ont franchi les tourniquets du Jardin botanique, alors qu’au Planétarium on parle de plus de 20 000 entrées. Au Biodôme, réouvert en juillet 2020 en pleine pandémie après une longue période de rénovation majeure, le chiffre atteint les 125 000 visiteurs. Pour ces deux derniers musées, il est nécessaire d’acheter les billets à l’avance, en ligne, car le jour même c’est pratiquement impossible d’obtenir une place, nous dit-on. « 80 % de ces visiteurs proviennent de la grande région de Montréal, 10 % d’ailleurs au Québec, et environ 6 % sont de l’Ontario. On peut donc dire que les Montréalais redécouvrent certainement leur Jardin botanique et en profitent aussi pour voir l’impressionnante nouvelle mouture du Biodôme », ajoute Mme Charpentier. Des chiffres étonnants tout de même considérant que le nombre de personnes permises à l’intérieur des bâtiments est limité en raison de la COVID et que les groupes, une véritable manne en temps normal, sont pratiquement inexistants cette année. Rappelons également que l’Insectarium, présentement en reconstruction, devrait rouvrir quelque part cet automne.

Le Planétarium Rio Tinto Alcan (photo Planétarium Rio Tinto Alcan / Raymond Jalbert).

Autre statistique intéressante : environ 20 % des visiteurs cet été présentent leur carte Accès Montréal. Cette dernière permet d’entrer gratuitement sur le site du Jardin botanique, et offre de bons rabais sur le prix des billets des différents musées.

Moins de restrictions

Si le succès de billetterie permet donc à Espace pour la vie de rattraper un peu le désastreux été de 2020, c’est évidemment en bonne partie grâce à l’allégement considérable des mesures restrictives imposées par la Santé publique. Pour le Jardin botanique, il n’y a pas d’autres règles que le 1 mètre de distance à respecter entre les personnes hors bulle pour ce qui est de l’extérieur, alors que le port du couvre-visage est obligatoire pour les 10 ans et plus dans les pavillons. Idem du côté du Biodôme et du Planétarium. « Bien sûr, le fait de bénéficier d’un vaste terrain de 75 hectares fait du Jardin botanique une destination de choix pour les Montréalais, qui, comme tout le monde ces temps-ci, cherchent des coins de verdure, de nature, c’est tellement essentiel. Et le fait que les occasions de voyage sont limitées, les sorties en familles peut-être plus compliquées, et bien ça profite en quelque sorte à Espace pour la vie cet été, il faut le reconnaître », explique Anne Charpentier.

Crédit photo : Biodôme de Montréal / Claude Lafond.

Reconnue pour sa capacité à garnir plutôt considérablement les coffres de la Ville, qu’en est-il des prévisions budgétaires d’Espace pour la vie dans les conditions actuelles? Selon la directrice du Jardin botanique, la baisse de fréquentation importante, surtout l’an dernier, est évidemment synonyme d’une certaine sécheresse côté recettes. « Étant une entité de la Ville, nous n’avons heureusement pas les mêmes conditions de rentabilité qu’une entreprise, bien sûr, et notre mission demeure avant tout muséale. Mais c’est sûr que nous avons eu à nous serrer la ceinture depuis l’an dernier, et ce sera le cas pour au moins l’année prochaine également. Disons que notre gestion budgétaire est guidée par la prudence actuellement. »

D’ailleurs, comme bien d’autres employeurs, le recrutement aurait été plutôt difficile cet été pour l’organisation, surtout pour les postes saisonniers (restauration et jardiniers).

À voir cet été

Pour Anne Charpentier, une simple balade au Jardin botanique permet de passer un très agréable moment, sans autre agenda. « Se promener dans les sentiers et se laisser enivrer par les parfums de fleurs, c’est merveilleux. Et cet été, les floraisons sont particulièrement magnifiques. Donc d’entrée de jeu, je recommanderais cette activité. Surveillez alors le calendrier des floraisons et vous aurez également une idée des sentiers à privilégier, selon le moment de votre visite. »

Mais évidemment, il y a aussi une foule d’activités à faire et de choses à voir à Espace pour la vie cet été. Entre autres, il y a un nouvel aménagement à l’étang de la Maison de l’arbre, dans la partie nord du Jardin botanique. Il s’agit d’une station de phytotechnologie qui démontre de façon assez spectaculaire paraît-il comment on utilise les plantes pour maîtriser d’autres plantes envahissantes. Pour les tout petits, ils seront certainement intéressés par le nouveau poulailler, une façon de les sensibiliser à l’agriculture urbaine dit-on, alors que les plus grands pourront notamment admirer l’exposition « Joyeuses empreintes botaniques » de Sandrine de Borman au Pavillon japonais ou celle de photos intitulée « Kuugaaluk : sur les traces de nos ancêtres » au Jardin des Première-Nations.

La maîtrise des plantes envahissantes, 2e station du Parcours des phytotechnologies (photo Jardin botanique de Montréal / Claude Lafond).

Le Planétarium est encore plus spectaculaire cette année avec l’installation d’un tout nouveau projecteur offrant une luminosité 10 fois supérieure et une résolution d’image exceptionnelle, se targue la direction d’Espace pour la vie. Tous les spectacles bénéficient de cette nouvelle technologie, dont 2 programmes pour enfants cette saison. Rappelons aussi que ce musée dispose d’une des plus impressionnantes collections de météorites en Amérique du Nord, qui mérite d’être vue.

Finalement, il faut vraiment souligner la rénovation du Biodôme, vraiment une belle réussite fortement acclamée lors de la réouverture l’été dernier. Et Anne Charpentier a insisté à plusieurs reprises lors de l’entrevue : l’arrivée de la Biosphère dans la famille d’Espace pour la vie sera un événement vraiment à surveiller, bientôt, dit-elle… À suivre donc!